Principe de la pompe à chaleur

Le principe est simple : on fait circuler un gaz dans un conduit, situé à l’extérieur, mais  à une température plus basse que celle de l’air ambiant. Il se réchauffe donc un peu, et on le comprime (à l’aide  d’un moteur électrique),  puis on le transfère dans le bâtiment déjà chaud.  La compression augmente sa température. On s’est arrangé pour le comprimer de façon à ce qu’il soit plus chaud que l’air de la pièce.

On lui laisse  le temps de communiquer son excès de chaleur à l’air de la pièce, puis on le renvoie dehors. On le détend alors, ce qui fait baisser non seulement sa pression mais aussi sa température.  On s’arrange pour que la détente abaisse sa température en dessous de la température de l’air extérieur. L’air le réchauffe donc un peu, et on le comprime, etc., etc.

Cette suite d’opérations (qui constitue un « cycle ») est continuée autant de fois que l’on veut.  A chaque cycle, un peu de la chaleur extérieure est apportée à l’intérieur grâce à ce mécanisme de compression et décompression.

Dans la réalité on utilise le passage de liquide à vapeur ou de vapeur à liquide d’un fluide pour stocker et libérer une plus grande quantité de chaleur rapidement à chaque cycle.