Électricité, production = consommation

L’électricité est un vecteur énergétique très commode mais sa particularité est qu’il faut qu’à chaque instant la production équilibre la consommation. Si ce n’était pas le cas le réseau disjoncte et le consommateur est privé d’électricité. La difficulté est que la consommation varie au cours du temps, au cours d’une journée ou d’une saison à l’autre. La courbe ci-dessous provenant de RTE (réseau de transport de l’électricité) montre cette évolution sur un exemple.

consomation-rte

Vers 4h du matin on a un creux de consommation alors que vers 19h-20h on a un pic important. Pour satisfaire cet équilibre on utilise des moyens de stockage hydraulique et on surdimensionne le parc de production (en hiver lorsqu’il fait très froid on a besoin de plus d’électricité que l’été).

Par exemple, en 2006, la puissance installée était de 116 GW alors que la puissance moyenne utilisée sur l’année n’était que de 65 GW. Si l’on disposait de plus de moyens de stockage on pourrait diminuer la puissance installée. Malheureusement les possibilités de l’hydraulique sont limitées en France.

Le problème qui se pose à la gestion du réseau électrique  est de toujours arriver à anticiper la demande d’électricité pour que le réseau ne disjoncte pas.

RTE est habitué à gérer les variations rapides de courant électrique sur le réseau, et cette  puissance éolienne actuelle ou envisagée à l’horizon 2020 ne semble pas poser de problèmes d’intégration au réseau malgré son intermittence. RTE souligne que c’est sa répartition sur le territoire qui doit permettre d’atténuer l’impact des variations rapides de vent au niveau local.