Coût énergétique du transport de marchandises

Voici quelques ordres de grandeurs sur la consommation des différents moyens de transport de marchandises. Les chiffres sont donnés en gramme équivalent pétrole, par tonne transportée, et par km :

  • Bateau porte container 0,7 –  5
  • Train électrique  4 – 10
  • Péniche 8 – 10
  • Gros camion 17 – 25
  • Camionnette 100 – 300
  • Avion long courrier 200
  • Avion moyen courrier 500
  • Courses en voiture 5 000

 

Des réservoirs pour l’hydrogène

Pour stocker 5 kg d’hydrogène dans un véhicule, qui représentent 167 kWh (que l’on libère sous forme de chaleur lors de la combustion avec l’oxygène) soit l’équivalent énergétique d’à peu près  20 litres de pétrole, il faut un réservoir de 80 litres, pouvant supporter une pression de 800 bars. C’est une bonbonne de plusieurs dizaines de kg.

Dans une voiture munie d’un moteur à explosion (rendement 25%) ces 5 kg d’hydrogène ou ces 20 litres d’essence permettent d’effectuer typiquement 400 km.

Pour l’hydrogène utilisé  dans une pile à combustible, le rendement est double et le trajet possible est de 800 km. Le problème est le poids de la bonbonne, qui doit être assez résistante pour que celle-ci ne risque pas d’exploser dans un accident.

Des recherches ont lieu, en particulier en France, pour stocker l’hydrogène dans des sortes d’éponge très légères de grande capacité. Par exemple par la société McPhyEnergy, en Rhône Alpes,parvient à stocker 600 litres d’hydrogène dans des galettes d’hydrure de magnésium de 30 cm de diamètre et 1 cm d’épaisseur  :http://www.mcphy.com/fr/produits/stockage-hydrogene-solide/. Mais elles ont besoin de hautes températures (300 °C) pour restituer l’hydrogène, et ne sont pas, ou pas encore, très adaptées au transport))

 

 

La lumière du Soleil

Par lumière on entend habituellement celle que voient les yeux.  Le Soleil émet aussi d’ autres  rayonnements que nous ne voyons pas, mais auxquels nous sommes sensibles, et qui transportent aussi de l’énergie,  en particulier :

  • Les rayons infrarouges. On les appelait autrefois les rayons chauffants. On les sent avec la main quand on l’approche, sans la toucher, d’une plaque électrique, ou de braises d’un feu encore chaudes.
  • Les rayons ultraviolets, ceux qui font bronzer et sont responsables des coups de soleils.

Dans la lumière du Soleil, on trouve 50 % de rayons infrarouge, 40 % de rayons visibles, et 10% de rayons ultraviolets (notés UV). Heureusement pour nous la plupart des rayons ultraviolets sont arrêtés par l’atmosphère.  En été, on se protège le crâne des infrarouges par un chapeau, sinon on risque une insolation. Ceci arrive quand la chaleur du crane est trop importante à évacuer, et que le système de régulation de la température n’arrive plus à refroidir le cerveau. On se protège des rayons UV en se couvrant la peau, et par de la crème solaire, surtout si on a la peau claire.